Anticor à Nice : table ronde sur la justice

Les 1er et 2 octobre 2016, à l’université d’été d’Anticor, la table ronde sur la justice était animée par Éric ALT, vice-président d’Anticor. Nous avons entendu : Stéphanie GIBAUD, lanceuse d’alerte dans la banque UBS, Éric DE MONTGOLFIER, ancien procureur de la République de Nice, Jérôme KARSENTI, avocat au Barreau de Paris, Patrick RIZZO, avocat au Barreau de Nice. Les témoignages et les discussions ont beaucoup tourné autour des lanceurs d’alerte et de la protection qu’ils reçoivent rarement, autour du fonctionnement parfois bizarre de la justice, notamment avec le verrou de Bercy concernant les questions financières. Quelques phrases ou idées nous ont marqués, que nous retranscrivons aussi fidèlement que possible :
« Séparément, on ne peut rien, ensemble, on est forts » (les lanceurs d’alerte ne sont plus seuls, ils sont désormais en réseau grâce à des associations comme Anticor). Il faut que la justice aille plus vite, non seulement pour réparer mais aussi pour la pédagogie : « les moyens de la justice, c’est un choix politique » (Jérôme Karsenti).

1er et 2 octobre 2016 : à Nice avec Anticor

Les 1er et 2 octobre 2016, quelques représentants de l’association Urgence Démocratique se sont rendus à Nice à l’Université d’été de l’association Anticor qui lutte contre la corruption et pour l’éthique en politique. Le thème, particulièrement motivant, « Que faut-il changer pour tout changer ? », était décliné en trois tables rondes : justice, médias et politique. Chaque fois, quatre interventions riches en anecdotes et néanmoins souvent profondes, ont été suivies de très nombreux échanges avec une salle dont il apparaissait que de nombreuses personnes avaient très concrètement fait avancer les choses : revigorant ! Table ronde sur la justice. Table ronde sur les médias.